2016 : Des résultats mitigés pour l'assurance au Luxembourg

Article provenant du site d'information : lequotidien.lu

--------------------------------------------

Au 4e trimestre 2016, l’encaissement des branches non-vie a augmenté de 14,67 %, en revanche, les primes d’assurance-vie baissent de 12,6 % selon le Commissariat aux assurances. Le gendarme des assurances a communiqué ces chiffres vendredi en précisant que la branche vie a enregistré l’an passé quelques variations.

 

Un exercice en «demi-teinte». Voilà comment le Commissariat aux assurances (Commassu) a qualifié, vendredi, l’année 2016 pour le secteur des assurances. Cette nuance apportée par l’institution dirigée par Claude Wirion s’explique par le fait suivant : «Les chiffres de l’assurance directe du 4e trimestre 2016 n’ont pas confirmé les espoirs générés par les résultats prometteurs de la période précédente.»

 

Au 3e trimestre 2016, le marché avait enregistré une «hausse de son encaissement» avec pour toutes les branches, des primes encaissées enregistrant une hausse de 3,22 % par rapport à la même période un an plus tôt. Pour ce dernier trimestre de l’année 2016, il s’agit plutôt d’une douche froide. D’un côté, l’encaissement des branches non-vie a enregistré une progression de 14,67 % par rapport au 4e trimestre 2015. De l’autre, les primes en assurance-vie ont chuté de 12,6 % par rapport au dernier trimestre de 2015.

 

 

L’assurance-vie sur des montagnes russes 

 

Bien que des performances aient été enregistrées lors des trois premiers trimestres, sur l’année complète, les primes ont baissé de 2,83 %. «Les branches non-vie progressent de 3,6 % alors que celles de l’assurance-vie décroissent de 3,83 %», observe le Commassu.

 

Celui-ci apporte encore une nuance en affirmant que les résultats du secteur des assurances directes ont progressé. Les bénéfices sont passés de 330,4 millions d’euros en 2015 à 338,99 millions en 2016. Ils restent «en deçà du record de 399,28 millions enregistré en 2014». 

 

En assurance-vie, l’encaissement annuel a baissé de 3,83 %. Cette baisse s’explique par «une décroissance de 6,62 % de l’encaissement» des produits en unité de compte et «une progression de 2,36 % de celui des produits vie à rendements garantis». Le Commassu précise que les produits en unité de compte, (c’est-à-dire que l’épargne est placée sur différents supports financiers), ont reculé au cours de chaque trimestre de l’an passé.

 

L’assurance-vie classique a fortement augmenté au cours des 2e et 3e trimestres avant de régresser au 4e comme elle l’avait fait au premier. Par ailleurs, le total des provisions techniques des assureurs vie a crû de 7,63 % par rapport à la fin 2015, s’établissant à 160,52 milliards d’euros.

 

L’assurance non-vie a grimpé de 3,6 %. L’encaissement des assureurs exerçant sur le marché luxembourgeois a augmenté «plus vite que l’inflation» avec une croissance des primes de 14,27 %. Quant à l’assurance maritime, elle «a reculé de 1,42 %» au cours des trois premiers trimestres de 2016, selon le Commissariat. Le résultat des entreprises d’assurance non-vie luxembourgeoise a progressé de 30,05 % et a été estimé à 125,98 millions d’euros.

 

 

 

 

Source: quotidien.lu

Auteur:  Aude Forestier 

Lien vers l'article: cliquez ici.