Quand l'égalité hommes / femmes se construit au détriment des assurés

La plainte du magazine "Test-achats" était justifiée. Pour quelle raison un homme payait son assurance décès plus chère qu'une femme? Pourquoi une femme payait plus pour sa complémentaire santé?

 

Il était vain de chercher chez les assureurs la moindre velléité de discrimination. La faute était, une fois de plus, du côté des mathématiques, et plus précisément des probabilités. Personne n'ignore en effet que l'espérance de vie d'un homme est moins longue que celle d'une femme, et que les femmes tombent plus souvent enceintes que les hommes.

 

Cette plainte a eu pour conséquence la rédaction d'une directive européenne, dite "Test-achat", imposant l'égalité des tarifs. Malheureusement, cette directive ne précise pas de quelle égalité il s'agit. L'égalité au tarif le moins onéreux, ou le tarif le plus onéreux. Il fallait faire choix, et les assureurs ont pris une décision très étonnante: tout le monde paiera le même prix, c'est-à-dire le tarif le plus élevé.

 

Vive l'égalité!